Les boulonnais se font remonter une avance de 18 points et s’inclinent pour la troisième fois.

DSC05418

Réveil difficile pour les boulonnais ce matin après la troisième défaite en autant de rencontres (qui plus est à domicile) des Jaune et Noir ce samedi soir face à l’équipe de Chalons-Reims Basket sur le score de 84 à 80.
Pourtant, au vu du début de match, on pouvait se satisfaire du fait que les hommes de Germain Castano aient bien appris de leurs erreurs du passée en commençant le match tambour battant, bien aidé par une adresse à 3pts déconcertante et une agressivité retrouvée. (42-25 à la 15ème minute)
Stephen Brun faisait ce qu’il voulait, Tsagarakis marquait à 3pts avec l’aide de la planche, Lee montrait la marche à suivre en défense et Damrémont se mit à rugir de plaisir comme à ses plus grandes heures…

« C’est là que s’est joué le match » Germain Castano

Une ambiance de fête qui laissait vite la place à un sentiment d’inquiétude côté boulonnais car, suite à un petit relâchement coupable après ce coup de chaud, le tableau d’affichage nous montrait qu’à la pause les boulonnais n’avaient pris qu’une option sur le match et ne menaient que par 9 points à vingt minutes du terme (47-38)
« C’est là que s’est joué le match » souligna d’ailleurs Germain Castano en conférence de presse.
Et la deuxième période ne commençait pas de la meilleure des manières pour le S.O.M Boulogne qui voyait tout de suite le promu champennois revenir tout près : C’était parti pour un joli chassé-croisé et à ce petit jeu ce sont les joueurs de Chalôns-Reims qui s’en sortaient le mieux. Kenny Boynton, en dedans ce-soir comme ses collègues américains Anagonye, Mays et Lee, avait beau se réveiller en fin de match en plantant deux 3pts consécutifs, mais il ratait le tir intérieur pour permettre d’égaliser (80-84).
L’ambiance était donc forcément à la déception côté boulonnais hier soir après ce troisième revers consécutif mais le coach Castano a confirmé en conférence de presse que ses hommes ne lâcheront rien.
La Pro A est un grand championnat. Si maintenir avec un petit budget et sans aucune expérience de ce monde bien différent de la Pro B est une tâche ardue. Aujourd’hui on ne portera jamais aussi bien notre étiquette de favori pour la descente en fin de saison et c’est peut-être là un mal pour un bien : faisons maintenant en sorte d’en surprendre plus d’un et en premier ceux qui penseront maintenant que venir gagner à Damrémont sera tâche facile.
Nous n’avons joué que trois matchs. Il en reste 31.

Les stats :Capture d’écran 2014-10-19 à 11.34.05

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *