« Mentalement, on n’y était plus »

« Mes joueurs ne sont pas revenus des vestiaires après la pause… Mentalement, on n’y était plus. Sans faire une grosse première mi-temps, on n’était qu’à -2. On aurait dû espérer. Il y avait un coup à jouer. Ce n’est pas une honte, mais c’est énervant. »
La réaction de Germain Castano en dit long sur son agacement à l’issu de la rencontre de samedi face à l’Elan Chalon…

Car même si ce déplacement n’avait rien de facile en soi, il n’y a plus de temps à perdre pour les boulonnais dans leur quête de maintien au Pro A et chaque défaite nous rapproche un peu plus de la relégation.
C’est pourtant se souvenant de sa victoire à l’aller face à ce même adversaire et bien conscient que le temps est compté que le SOMB est rentré dans le match tambour battant, bien décidé à regarder l’Elan droit dans les yeux dans son colisée.
Et grâce à ses attaquants (Tucker et Wilson) et son energizer Akono, le tableau d’affichage ne nous était défavorable que de deux longueurs à la pause, de quoi logiquement espérer à une jolie victoire en terre bourguignonne.
Malheureusement le début de 3ème quart-temps ramenait vite Castano et ses hommes à la raison où l’Elan pris son envol au score ne laissant alors que comme un vieux souvenir l’espoir d’une victoire. (Défaite 100-78)

Alors oui cette défaite (comme chaque défaite) est embêtante mais le temps n’est pas à la cogitation, surtout quand on voit le gros morceau (JSF Nanterre) qui viendra nous rendre visite samedi salle Damrémont…
Work First, Count After.

Capture d’écran 2015-03-23 à 10.06.56

Capture d’écran 2015-03-23 à 10.07.03

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *