« Un groupe agréable et travailleur » F. Brouillaud

3 semaines après notre dernier match et à quelques jours d’annoncer les premiers contours de l’effectif 2018/2019, Frédéric Brouillaud revient avec nous sur cette année écoulée, sa première dans notre club « Jaune & Noir ». Une année riche en événement avec des hauts et des bas mais chargée en émotions.
1ère partie aujourd’hui où notre coach se confie avant une 2ème partie où notre coach se projette.

Fred, est-ce que, pour toi, cette saison 2017/2018 fut sportivement réussie ?

« Oui, bien évidemment ! L’objectif initial a été atteint avec une participation aux playoffs où nous avons échoué aux portes de la Finale. C’est une saison réussie au vu des circonstances également : On partait avec 8 nouveaux joueurs et on a connu pas mal de pépins physiques tout au long de la saison mais je me félicite que mes garçons aient été là dans les moments importants. Je n’oublie pas non plus notre parcours en Coupe de France ! Ce n’est pas donné à tous les clubs de NM1 d’accéder aux 8ème de Finale. »

On nous a vu solide à domicile… Elle est là la grosse satisfaction non ?

« Il était important de se créer une identité, il fallait reconquérir Damrémont et je pense que cela a été fait. On gagne 14 matchs sur 18 à domicile, 3 de plus avec la Coupe de France ce qui nous donne des statistiques plutôt intéressantes ! C’est plaisant de voir que nos adversaires, quand ils parlent du SOMB, font référence à notre solidité à domicile. Damrémont est référencée comme une salle où il est difficile de gagner et cela parce qu’il y a une vraie union entre les joueurs et son public. »

Voyons le négatif : On se qualifie malgré tout de justesse en Playoffs…

« Quand tu descends de division, on pense toujours que tu as gardé toute la voilure de la saison passée or pour nous ce n’était pas le cas ! Nous avions pleins de choses à régler en dehors du terrain notamment quelques passifs financiers a éponger. Il a aussi fallu recréer un groupe !
L’important est soit de finir 1er et de monter directement ou alors d’arriver en playoffs. Notre calendrier était plus simple en 2ème partie de saison, on s’est qualifié avec un bilan à l’équilibre (17 victoires pour 17 défaites) et ce n’est pas parce que tu te qualifies à la dernière journée que ton parcours est moins bon que celui qui s’est qualifié 4 journées avant !
Notre bilan est bon, je regrette juste quelques matchs à l’extérieur que l’on a laissé et qui nous auraient permis de nous mettre l’abri plus tôt.
Le public a aussi découvert cette saison un championnat hyper compétitif et je mets au défi n’importe qui de me dire que le niveau de jeu affiché en NM1 est à des années-lumières de la Pro B. Certes dans les rotations c’est moins dense qu’un effectif Pro B, mais sur les 5-6 joueurs de base de chacune des équipes… ça joue ! »

Ces playoffs justement, nous avons réalisé un superbe parcours !

« Oui, ils ont été positifs ! Mais le déclic a eu lieu avant, quand on prend les 2 claques d’affilées face à Challans à la maison puis à Saint-Quentin. On est alors un peu perturbé et on a une grosse prise de conscience… Ralph (Temgoua) est à l’image de l’équipe : Il a démarré avec l’étiquette de capitaine et a vraiment pris son envol au fil de saison pour avoir un rôle important dans cette période. Son niveau de jeu s’est élevé comme pour d’autres. À partir de là, chaque joueur a fini par trouver sa place, les blessures de Warren (Niles) et Diante (Watkins) ont nécessité que certains élèvent leur niveau de jeu et ils ont réussi à le faire. Pour moi c’est tout un processus, on est monté crescendo…On s’est construit pour arriver là, en fin de saison, et on avait une vraie unité ! »

On a vécu des émotions cette saison ! Positive comme négative.. Des vraies montagnes russes.

« En effet, c’était riche de ce point de vue là. Il y a une vraie passion basket dans cette ville et autour de ce club ! Cela a un côté positif puisque la passion est bonne mais parfois je regrette que l’on ai manqué de calme…Notamment après ce début de saison compliquée qui nous a plombé et poursuivi sur une longue période.
Je suis en tout cas très fier de mon groupe. Humainement ils avaient tous une bonne éducation. C’était un groupe agréable et travailleur. Même dans les moments difficiles, ils revenaient le lendemain matin avec une volonté de travailler encore plus fort. C’était vraiment bien de travailler avec ce groupe et d’arriver là, à la fin. C’est pour cela que ma volonté est d’en garder le plus grand nombre.
On parlait tout à l’heure de réussite sportive mais il y a aussi dans les accotés. Des liens se sont crées avec les supporters et les partenaires. À l’image du basket, on est monté crescendo dans ces relations là. On a trouvé en fin de saison une vraie communion entre le terrain et la salle. »

D’un point de vue personnel, comment te sens-tu à Boulogne ?

« J’ai été très bien accueilli. On dit des gens du nord qu’ils sont accueillants…je confirme à mon tour ! On sent la passion autour du club, cette envie de vibrer, des attentes qui étaient là. J’ai essayé d’apporter mon expérience et mon vécu en espérant que cela bonifie le club. Je suis heureux ici et j’ai hâte de poursuivre ce projet. »

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *